Ce que croient les protestants Évangéliques

Que croient les évangéliques ?

Cette question revient fréquemment aujourd’hui. II y a plusieurs manières de comprendre le protestantisme évangélique : historique, sociologique, etc. L’une d’entre elles consiste à examiner ce que croient les évangéliques, à envisager le contenu de leur foi. Cette approche est particulièrement intéressante puisque le credo évangélique constitue leur « patrimoine génétique commun ». Même s’ils sont répartis dans de nombreuses organisations et se présentent sous différentes étiquettes, ils ont en commun un grand nombre de convictions fondées sur la Bible, qui leur sont essentielles.

 

Prennent-ils la Bible au pied de la lettre ?

Si les évangéliques ont la Bible pour norme, ils ne considèrent pas que tout texte biblique doive être interprété de manière littérale stricte. Un texte poétique ne sera pas lu de la même façon qu’un texte historique. Autre exemple, la Bible, qui n’est pas un livre scientifique, débute par un récit de la création et affirme à de très nombreuses reprises que Dieu est le Créateur de l’univers. Or, si tous les chrétiens évangéliques reconnaissent que Dieu est le Créateur, ils ne pensent cependant pas tous que la terre a été créée « en 6 jours de vingt-quatre heures »… Les évangéliques s’attachent avant tout aux enseignements importants confirmés par la Bible dans son ensemble. Ils reconnaissent que des affirmations plus isolées, et donc de moindre importance, peuvent être d’interprétation incertaine.

 

Les évangéliques font-ils partie du protestantisme ?

Oui, ils s’appuient sur les mêmes fondements que les réformateurs protestants du XVIe siècle (Martin Luther, Jean Calvin…) : la Bible, la foi, la grâce. De plus, ils se reconnaissent volontiers héritiers de la Réforme dite radicale ou « anabaptiste-mennonite » qui a développé à la même époque une vision de l’Eglise séparée de l’Etat et a invité les hommes à un engagement de foi personnel.

 

Pensent-ils être les seuls à détenir la vérité ?

Les évangéliques n’ont pas le monopole de la vérité et ils le savent. Cependant, ils croient à l’existence d’une vérité unique et absolue, celle de Jésus-Christ qui, parlant de lui-même dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie, nul ne vient au Père que par moi … ». Pour les évangéliques, la vérité ne peut être la propriété d’aucune Église ni d’aucun groupe humain. Il s’agit de suivre le Christ qui est venu révéler Dieu le Père.

 

Sont-ils tolérants envers les autres religions ?

Contrairement à une idée reçue, une conviction religieuse forte ne conduit pas inévitablement à l’intolérance. Les évangéliques souhaitent témoigner de leurs croyances, en suivant l’enseignement et l’exemple du Christ qui enjoint à aimer son prochain comme soi-même. Cette volonté de l’amour induit le respect de l’autre, de ses convictions, exclut toute violence et ne laisse pas de place au fanatisme. Ils n’ont nullement l’intention d’imposer leurs croyances à autrui.

Cependant, aucun groupe humain n’est à l’abri de comportements de repli sur soi ou de dérives sectaires. C’est alors que le rôle d’instances nationales régulatrices comme le Synode fédéral des Eglises protestantes et évangéliques de Belgique et l’Alliance Evangélique Francophone de Belgique prend toute son importance.

 

Les évangéliques sont-ils conservateurs ?

La réponse dépend du contexte sociétal en général et du thème abordé en particulier. Les Eglises protestantes évangéliques maintiennent des positions de morale personnelle fermes dans leur principe : mariage réservé aux couples hétérosexuels, protection de la vie jusqu’à la mort naturelle … tout en développant l’accueil de chaque être humain dans sa situation singulière. Cependant les évangéliques puisent dans le message de la Bible, des valeurs d’une incontestable modernité. Le respect de l’homme, quelle que soit son origine, considéré comme créature de Dieu, a pour eux des implications concrètes : actions sociales et humanitaires, lutte contre les discriminations. Ils manifestent un intérêt grandissant pour les questions liées à l’écologie et à une économie respectueuse de la dignité de l’homme.

 

Les évangéliques sont-ils culpabilisateurs ?

Une foule de gens dans notre société contemporaine souffrent d’une profonde culpabilité. La nier ou la refouler n’est d’aucun secours. L’Evangile repose sur l’offre de Dieu d’un pardon gratuit accordé à qui se reconnaît pécheur. Ainsi le message évangélique, exigeant par nature, est en réalité libérateur. De nombreux évangéliques témoignent de la joie d’être pardonnés et déchargés de toute culpabilité. Dans leur théologie, la centralité de la croix et l’œuvre de Jésus sont fondamentales. « Pour les protestants évangéliques, il n’y a de christianisme authentique sans cette doctrine qui constitue à leurs yeux la clef de voûte de l’histoire du Salut. »

Par ailleurs, les évangéliques aiment la vie, d’autant plus qu’elle est pour eux un don de Dieu. La fête est au cœur de l’Evangile. D’ailleurs la Bible parle, pour décrire les événements de la fin des temps, d’un gigantesque banquet nuptial ! Souvent le public est attiré par la chaleur et la convivialité des Églises protestantes évangéliques.