Cène

Pour le protestantisme, la cène est le second sacrement.
La cène n’est pas seulement le moment où Christ offre au croyant individuelle pardon et la vie, elle est moment festif du rassemblement communautaire, expression visible de la réalité de l’Église une, Corps du Christ. Manger et boire ensemble unit les participants à leur Seigneur qui préside la table et crée un lien nouveau entre les convives.

Pas de sacrifice

Le protestantisme s’oppose à la conception catholique romaine du sacrifice eucharistique, un sacrifice « vraiment propitiatoire » offert par l’Église.

Présence

La Réforme luthérienne qui affirme la présence du Christ in, cum et sub (« avec, dans et sous ») les éléments sans chercher à préciser davantage ce mystère. Calvin, quant à lui, insiste sur la participation spirituelle du croyant au Christ glorifié alors que Zwingli refuse l’idée même de la présence réelle.

Présidence

Du côté protestant, toute célébration de la cène est ouverte à toute personne croyante souhaitant y participer (hospitalité eucharistique) et l’authenticité d’une célébration dans une autre Église n’est pas remise en cause. Théoriquement, toute personne peut présider la Cène.