Répondre aux traumatismes et guérir les blessures

C’est la saison des confirmations au Groenland. Dans les églises du pays, les rangs de bancs sont décorés de fleurs et de bougies le long de l’allée centrale. Il y a de la joie dans l’air et il est temps, pour une grande majorité des jeunes de 14 ans de voir leur baptême chrétien confirmé.

Comme ailleurs, la confirmation est l’occasion pour l’Église de s’adresser aux jeunes filles et jeunes garçons, et de parler de la foi chrétienne et de la vie en général. Pour certains, cela inclut un dialogue autour de traumatismes sévères, tels que des abus sexuels et de la violence domestique, événements qu’un tiers des enfants au Groenland ont vécu ou subi, estime-t-on.

Source : Répondre aux traumatismes et guérir les blessures — Conseil œcuménique des Églises

Pour le Comité exécutif du COE, la crise mondiale de la biodiversité a atteint un seuil critique

«Dieu aime toutes ses créatures, la faune et la flore, qui sont bénies par la beauté et la bonté intrinsèques», précise la déclaration. «Les êtres humains, créés à l’image de Dieu, sont appelés à partager équitablement et à exploiter avec le plus grand soin les ressources et les écosystèmes affectueusement fournis par Dieu afin que tous, humains et autres espèces vivantes, puissent jouir de la vie dans sa plénitude.»

A lire sur : Pour le Comité exécutif du COE, la crise mondiale de la biodiversité a atteint un seuil critique — Conseil œcuménique des Églises

Une déclaration du COE commémore le 400e anniversaire de l’arrivée du premier contingent d’esclaves africains sur le sol américain à Jamestown

«La politique et la pratique d’asservissement des Africains ont jeté les bases de la privation systématique des droits et des libertés des personnes d’ascendance africaine pendant 400 ans aux États-Unis et à travers le monde»

A lire sur  : Une déclaration du COE commémore le 400e anniversaire de l’arrivée du premier contingent d’esclaves africains sur le sol américain à Jamestown — Conseil œcuménique des Églises

La déclaration du Comité exécutif du COE: Garder la foi en une fin du sida

Ce qui rend le VIH et le sida si éprouvants, c’est la profonde injustice, les inégalités et la vulnérabilité qu’ils ont révélés dans les sociétés – et le niveau de silence, de déni et de jugement face à la tragédie humaine», dit la déclaration. «Les obstacles qu’on rencontre pour relever les défis que présente l’épidémie de VIH ne sont pas uniquement l’accès aux réponses médicales et biomédicales, mais également la stigmatisation et la discrimination, la peur et les déterminants sociaux de la santé.»

A lire sur : La déclaration du Comité exécutif du COE: Garder la foi en une fin du sida — Conseil œcuménique des Églises