«Blind date à la juive» dédramatise le sérieux des pratiques religieuses – protestinfo

Sélectionné au Prix Farel 2016, «Blind date à la juive», réalisé par la jeune cinéaste vaudoise Anaëlle Morf aborde avec humour un aspect de la tradition judaïque. Ce court-métrage sera diffusé le 22 octobre au cinéma Bio, à Neuchâtel.

«Partager les mêmes convictions religieuses, pas de séduction, articuler, se tenir droite… au moins si j’épouse un juif, je serai sauvée», se répète Marie-Lou. Malheureuse en amour et espérant changer le cours de sa vie, la jeune femme de 23 ans, qui se fait appeler Myriam – «car ça fait plus juif» – renoue avec la religion et décide de participer au test du chidou’h, une blind date à la juive, pour trouver un mari. Réalisée par la cinéaste Anaëlle Morf, la fiction «Blind date à la juive» aborde avec humour la tradition judaïque.

Source : «Blind date à la juive» dédramatise le sérieux des pratiques religieuses – protestinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*