est ce que les protestant croive en plein de Dieu ?

Les protestants croient en un seul Dieu !
Les protestants forment une des trois branches du Christianisme.
En fait, le christianisme est divisé en trois grandes familles : les catholiques, les protestants et les orthodoxes. Les chrétiens (qu’ils soient catholiques, protestants ou orthodoxes) croient en un seul Dieu. Mais un Dieu trinitaire, un Dieu mais à la fois : Père, Fils (Jésus-Christ) et Esprit-Saint. C’est-à-dire que Dieu est un, mais en même temps trois. C’est ce que l’on appelle la trinité (une notion un peu difficile à comprendre il est vrai). La quasi-majorité des chrétiens croient en la trinité. A l’intérieure du christianisme on donne aussi comme nom à Dieu : Seigneur, Eternel,… parfois aussi sainte-Trinité.
Les protestants en ce domaine ne se différencient pas des autres chrétiens.

Je suis depuis quelque temps très amoureux d’une jeune femme. Elle et sa famille sont protestants extrêmement croyant et pratiquants, bien que je ne sache pas de quelle branche précise du protestantisme ils font partis. Je suis athée mais très ouvert et respectueux des croyances des autres, aussi, je ne voudrais pas dire ou faire quelque chose qui serait mal placé devant elle ou sa famille. Pourriez-vous me dire si il y a des choses particulières à ne pas faire ou dire ou des choses importantes en particulier à savoir pour que cela se passe bien ?

Comme vous en faite allusion dans votre courriel, le protestantisme est très varié. Certains protestants sont proches de l’agnosticisme, d’autres sont « fondamentalistes » pour prendre les deux extrêmes. Et nous rencontrons des protestants très engagés et d’autres, moins fervents, dans chacune des formes. Cette diversité se marque aussi bien au niveau de la « doctrine » (théologie) qu’au niveau éthique, de la philosophie de vie… Vous comprendrez que dans ce contexte, répondre à votre question devient très difficile, voire impossible. Sachez cependant que ce qui rapproche les protestants est la lecture de la Bible. Même si elle est interprétée de façon très diverse, elle n’en demeure pas moins le livre de référence. Peut-être en vaut-il la peine que vous vous y intéressiez ?

J ai envi de travailler dans radio ou tele biblique afin d oeurer pour le seigneur ?

C’est une belle chose que de vouloir « oeuvrer pour le Seigneur » comme vous vous proposez de la faire, dans le domaine de l’audiovisuel en particulier. Le mieux est d’entrer en contact avec votre pasteur qui pourra, alors, vous guider. Il existe en effet différentes initiatives qui relèvent d’Églises ou de groupement d’Églises. Parfois, il s’agit d’initiatives locales. Pour différentes raisons, nous ne savons pas les lister sur notre site.

Je suis tatoué à plusieurs endroits, est-ce permis ou mal vu chez les protestants ?

Le protestantisme est très divers. Et, concernant le sujet que vous abordez, les réponses varieront d’une Église à l’autre. De manière générale nous pouvons dire que nous considérons que chacun est libre de porter les ornements qu’il souhaite. En ajoutant cette remarque : les ornements (tatouages entre autres) véhiculent souvent un message ou une manière d’être ou une philosophie de vie ou,…  Le protestantisme met en avant la liberté de conscience, mais aussi la réflexion personnelle et la responsabilité que l’on a vis-à-vis de soi et des autres.

Est-il obligatoire de passer par la commune avant le mariage religieux ?

 

Il s’agit là d’une obligation légale demandée aux Églises.

Nous pouvons ajouter que dans la vision protestante traditionnelle le mariage religieux est une demande de bénédiction sur un couple reconnu; c’est-à-dire deux personnes qui se sont engagées devant Dieu et les hommes (pour reprendre une vieille formule) à vivre ensemble et fonder une famille (à deux avec, éventuellement, des enfants). Cette reconnaissance se fait devant les autorités civiles.

Cela dit, les Églises protestantes étant très différentes les unes des autres, chacune à sa propre vision du mariage.

 

Des Eglises kenyanes exigent des tests VIH pour les couples désireux de se marier – protestinfo

Faire un dépistage VIH pour pouvoir se marier. C’est ce que requièrent certaines Eglises pentecôtistes et évangéliques au Kenya. Les catholiques et les protestants sont moins stricts sur la question.

Nairobi, Kenya – Certaines Eglises kenyanes exigent un dépistage du VIH prénuptial, une initiative que les militants considèrent comme empiétant sur les droits des personnes séropositives et atteintes du SIDA. Dans certains cas, on dit discrètement de faire un contrôle chez un médecin ou dans une clinique, mais dans d’autres, le test VIH est une obligation faite aux couples avant qu’ils ne puissent être unis par le mariage. Récemment, certains groupes pentecôtistes et évangéliques ont exigé un respect strict de cette demande, alors que l’Eglise catholique et la plupart des Eglises protestantes ont tendance à être moins strictes.

Source : Des Eglises kenyanes exigent des tests VIH pour les couples désireux de se marier – protestinfo

«Blind date à la juive» dédramatise le sérieux des pratiques religieuses – protestinfo

Sélectionné au Prix Farel 2016, «Blind date à la juive», réalisé par la jeune cinéaste vaudoise Anaëlle Morf aborde avec humour un aspect de la tradition judaïque. Ce court-métrage sera diffusé le 22 octobre au cinéma Bio, à Neuchâtel.

«Partager les mêmes convictions religieuses, pas de séduction, articuler, se tenir droite… au moins si j’épouse un juif, je serai sauvée», se répète Marie-Lou. Malheureuse en amour et espérant changer le cours de sa vie, la jeune femme de 23 ans, qui se fait appeler Myriam – «car ça fait plus juif» – renoue avec la religion et décide de participer au test du chidou’h, une blind date à la juive, pour trouver un mari. Réalisée par la cinéaste Anaëlle Morf, la fiction «Blind date à la juive» aborde avec humour la tradition judaïque.

Source : «Blind date à la juive» dédramatise le sérieux des pratiques religieuses – protestinfo

Tradition et autorité de l’Ecriture – protestinfo

Protestinfo laisse régulièrement carte blanche à des personnalités réformées. Le théologien et philosophe, Jean-Marc Tétaz, propose des pistes de réflexion sur la tradition et l’autorité de l’Ecriture.

Trop souvent, on croit voir dans la récusation de toute tradition le corollaire nécessaire impliqué par l’affirmation de l’autorité de l’Ecriture. Du coup, le protestantisme ne saurait reconnaître nulle légitimité à la tradition, qu’il aurait congédiée une fois pour toutes. Il n’en est rien. Dans la théologie de Luther, la critique de la tradition porte en priorité sur les rites et les pratiques introduits par l’Eglise sans base scripturaire, et déclarés toutefois obligatoires pour le salut. Dans cette perspective, la critique des traditions va de pair avec l’affirmation de la liberté du chrétien. Mais cette liberté est elle-même enracinée dans une tradition: la prédication de l’Evangile. Loin d’inviter à faire l’impasse sur la question de la tradition, la théologie de la Réforme requiert au contraire qu’on s’interroge à nouveaux frais sur ce qu’est une tradition, mais aussi sur le lien entre la question de la tradition et l’affirmation de l’autorité de l’Ecriture.

Source : Tradition et autorité de l’Ecriture – protestinfo

Cours de religion : peu de demandes de dispenses – Le site de l’Eglise Catholique en Belgique

Le nombre de demandes de dispenses pour pouvoir suivre deux heures de cours d’Education à la Philosophie et à la Citoyenneté est peu élevé. Entré en vigueur au 1er octobre dans l’enseignement fondamental du réseau officiel, le cours d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté remplace une he

Source : Cours de religion : peu de demandes de dispenses – Le site de l’Eglise Catholique en Belgique